Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Confidences et spéculations prospectives du 1%

Publié le par rue du blogule rouge

Confidences et spéculations prospectives du 1%

Nous autres, les riches, les oligarques, nous, le 1%, sommes bien embêtés. Comment, dans ce beau pays de France, continuer à plumer et exploiter comme de coutume, salariés, retraités, pauvres, sans-dents, bref, les 99% comme ils disent ? Devrons-nous, aux prochaines élections présidentielles, pour pérenniser notre domination politique passée et actuelle, nous appuyer sur la droite traditionnelle libérale ou continuer avec la social-démocratie devenue social libérale ou même miser à nouveau sur l’Extrême Droite, “comme en 40“ ?

Car la situation de nos poulains éventuels n’est en réalité pas vraiment prometteuse.

Commençons par nos substituts au pouvoir actuels :

Hollande est au plus mal dans les sondages d’opinion ; Valls encore un peu plus bas. Les socialistes ont été laminés un peu plus à chaque élection depuis 2012. Les Français semblent ne plus vouloir entendre parler d’eux.

Notre précédent poulain, Sarkozy, est discrédité au sein même de son parti de la droite traditionnelle et semble bel et bien hors jeu pour les prochaines présidentielles.

Ces trois là ne sont donc plus des valeurs sûres.

Ne restent que Jupé, vieux cheval de retour –tiendra-t-il la distance ?- et Le Pen -de plus en plus empêtrée elle-même dans ses affaires juridico-financières et rattrapée par son idéologie sulfureuse dont les électeurs risquent d’être de moins en moins dupes.

Ces deux là valent-ils vraiment le coup de miser sur eux ?

Et maintenant, les Français, même terrorisés par les attentats, menottés par l’état d’urgence, redressent la tête, se lancent à nouveau dans des grèves et descendent massivement dans la rue pour se battre contre le dernier avatar du libéralisme, la loi travail, celle qui nous aurait permis de les précariser un peu plus et de les exploiter encore davantage ! Et les jeunes s’en mêlent et certains citoyens se paient même le luxe d’imaginer ou de reproduire de nouvelles formes d’actions comme les “nuits debout“ !

Ça commence à faire beaucoup !

Il est grand temps pour nous de sortir un nouveau lapin de notre chapeau, un nouveau diable de notre boîte ! C’est le rôle de Macron.

Un micron huloté à gauche, une macro rotschildée à droite, c’est la (dé)marche de Macron. Elle ressemble comme deux gouttes d’eau à la marche des canards boiteux du MEDEF. C’est pour nous un fer de plus au feu pour remplacer à terme Hollande discrédité et Valls disqualifié. C’est un songe creux, sans doute un remake du parti centriste de Bayrou, un lapin aussi, sorti du chapeau d’un prestidigitateur pour tirer les marrons du feu quand le cochon est dans le maïs, que le chien le mord et que la cabane va tomber sur le chien ! Pourvu que ça “marche“ ! Espérons “qu’ils“ seront nombreux, tous ceux qui se disent écoeurés par les partis et les hommes politiques de droite comme de gauche, à tomber dans le panneau !

Heureusement, en face, l’adversaire de gauche est démuni. Heureusement, il est divisé et semble pour le moment incapable de s’unir.

C’est une chance pour nous, car parfois, la gauche, la vraie, nous fait bien un peu peur. Par exemple, avec cette grande idée du Front de Gauche et surtout son programme “l’Humain d’abord“, Mélenchon avait bien redressé la barre en 2012 et il pourrait bien fédérer en 2017 tous les anti-libéraux, susciter l’engouement subit d’autres citoyens – ça s’est vu en Espagne avec Podemos ou aux Etats-Unis d’Amérique avec le mouvement qui accompagne Sanders - et promouvoir une nouvelle République – la 6ème, dit-il- qui renverserait l’ordre établi pour promouvoir des idées aussi saugrenues que la priorité à l’intérêt général et l’abandon des politiques d’austérité –européennes ou non- qui nous vont si bien !

Par bonheur pour nous, leur union n’a pas tenu et, grâce surtout à Pierre Laurent qui veut bien de tout le monde sauf de Mélenchon, le PCF s’est tiré une balle dans le pied en cautionnant la fameuse primaire “à gauche“ dont personne n’est capable de dire si elle inclura le PS de Valls, Hollande et Macron -et pourquoi pas Bayrou ?- ou peut-être seulement des “frondeurs“ et Hulot !

Car c’est avec tous ces gens-là, plus peut-être Cohn-Bendit et Duflot, que Pierre Laurent voudrait régater, pardon, primairiser. Bien sûr, aucun d’eux n’est prêt à discuter d’un programme différent du sien propre, aucun n’envisagera des mesures vraiment en faveur du bien public et donc opposées à nos intérêts particuliers.

Lequel d’entre eux les communistes, leur électorat et ceux qu’ils influencent soutiendraient-ils alors lors de l’élection, la vraie ?

Lequel d’entre eux aurait inclus dans son programme des mesures anti-libérales suffisantes pour rompre avec les politiques de droite qui ont, d’une part, mené dans le mur du chômage de masse et de la loi travail dévoreuse des conquêtes sociales, d’autre part, renforcé la prééminence des Riches et assis notre domination ?

À moins de considérer que l’élection présidentielle n’ait que peu d’importance, car les idées de gauche n’y ont aucune chance d’en sortir gagnantes. Seules compteraient alors les législatives et les gains possibles de places d’élus pour certains partis grâce à leurs alliances, fussent-elles des trahisons de classe (suivez le regard vers la Place du Colonel Fabien et Solférino). Mais même cette tactique-là serait complètement erronée ! Car vous savez bien nous avons verrouillé le système électoral français, en plaçant chronologiquement les législatives après les présidentielles. Les résultats des unes sont ainsi soumis au résultat des autres.

C’est cela qui peut nous rendre optimistes. Notre long passé au pouvoir nous a permis de bien contrôler tous les leviers de domination. Tant que les 99% n’auront pas pris conscience qu’unis ils pourraient facilement d’une chiquenaude nous renvoyer de nos paradis fiscaux dans l’enfer de la démocratie réelle, nous ne craindrons pas grand-chose et nous pourrons continuer à les exploiter tranquillement !

Espérons qu’ils n’y pensent jamais !

Le 1%

Commenter cet article