Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CEP 17 organisera un forum à Périgny au lendemain de la journée mondiale de l’eau

Publié le par rue du blogule rouge

CEP 17 organisera un forum à Périgny au lendemain de la journée mondiale de l’eau

Célébrée le 22 mars de chaque année depuis 1992, la journée mondiale de l'eau, recommandée par la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED), a pour objectif d'attirer l'attention sur l'importance de l'eau et de promouvoir la gestion durable des ressources en eau douce. Sa célébration internationale est une occasion d'en apprendre plus sur les sujets liés à l'eau. C'est également l'occasion d'agir et de changer le cours des choses.

Pour l'ONU, l'eau est un élément primordial de la vie. Elle est non seulement vitale en matière de santé, mais aussi d'emplois, en permettant de subvenir au développement économique, social et humain. 

“Une goutte d'eau est flexible. Une goutte d'eau est puissante. Une goutte d'eau est en demande. L'eau est au coeur du développement durable.“ 

À La Rochelle, à l’instar de nombreuses autres, en France et ailleurs, une association s’est constituée il y a quelques années : le Collectif Eau publique  17 (CEP 17).

Partant du principe que l’eau est un élément indispensable à la vie au même titre que l’air, par exemple, et du constat qu’en tombant dans le domaine privé, elle est devenue une marchandise comme une autre dans le monde du libre échange, il s’est donné comme objectif premier de lui constituer un statut plus humain et de faire baisser le prix de l’eau en militant pour une forme de gestion entièrement publique.

Une première période d’étude a permis au collectif de découvrir à quel point la situation actuelle était embrouillée.

Les outils d’exploitation, issus d’une histoire longue de plus de 60 ans, faite  d’improvisation, de tâtonnements divers des pouvoirs publics et de reconductions à l’aveuglette des DSP d’origine par des élus locaux, sans doute de bonne volonté, mais souvent dépassés, car peu informés, tissent en effet un imbroglio bien difficile à démêler.

Concernant les compétences de l’eau, par exemple, l’adduction a été laissée aux communes mais la CDA exerce celles de la production et de l’assainissement.

Certaines communes s’étaient constituées en syndicats locaux, d’autres avaient adhéré au syndicat départemental et utilisaient donc son service d’exploitation, la RESE, tandis que d’autres encore avaient leur propre régie publique.  

De nombreuses communes ont délégué par facilité l’exploitation de la distribution à une société privée, la Saur.

Bref, plus personne n’y comprend rien et le résultat est que l’eau n’est pas payée le même prix par les usagers, sans que les contraintes techniques du réseau d’adduction y soient pour grand-chose. Sa gestion est d’une opacité totale, les élus locaux eux-mêmes, bien que, rappelons-le, le maire soit toujours responsable de l’eau dans sa commune,  étant, répétons-le, très mal informés sur le sujet.

C’est en partant de ces constatations que CEP 17 a construit son projet politique de l’eau pour la CDA de La Rochelle : pour qu’il y ait, sur ce territoire, une véritable politique de l’eau dans l’intérêt du service public, il faut avoir un outil unique de gestion, transparent et démocratique (associant les usagers) - donc de proximité, reprenant toutes les compétences de l’eau (production, distribution et assainissement).

Dans cette optique, seule  une régie intercommunale de l’eau sur le territoire de la CDA pourrait permettre d’assurer cette gestion plus transparente, moins chère et plus juste. 

Il se trouve qu’une loi, la loi Notre, est venue conforter cette thèse, en obligeant dans un futur très proche (à l’échéance 2020) les communautés de communes à prendre en charge toutes les compétences de l’eau. La mise en chantier d’une nouvelle gestion  n’est donc plus seulement un souhait de CEP 17, mais elle est devenue obligatoire.

Ce que redoute CEP 17, par contre, c’est que cette nouvelle gouvernance soit mise en train par les élus sans débat avec les usagers, au risque de connaître, une fois de plus, la reconduction d’un statu quo ne satisfaisant personne d’autre que la Saur (qui en tire profit depuis 1952).

Ce sont ces arguments qui ont nourri le travail militant de CEP 17 auprès des élus locaux et de la population des usagers. Jusqu’ici, le conseil communautaire de la CDA de La Rochelle, malgré de belles promesses électorales, s’est plutôt fait tirer l’oreille pour entendre l’exigence de ce débat.

 À l’occasion de la journée mondiale de l’eau, le lendemain, CEP 17, pour populariser ce débat nécessaire et urgent,  organisera donc, le 23 mars à 20h30 au CMA de Périgny (Place des droits de l’homme) un FORUM, “POUR UNE RÉGIE PUBLIQUE DE L’EAU DANS LA CDA DE LA ROCHELLE“.

Vous êtes tous concernés, en tant que citoyens, comme en tant qu’usagers de l’eau ou en tant qu’élu. N’hésitez pas ! Venez y participer !

Suzanne Tallard, député de la 2ème circonscription de la Charente-Maritime a d’ores et déjà confirmé sa participation à ce forum qui bénéficiera aussi de la présence et de l’expertise de Gabriel Amard.

Gabriel AmardGabriel Amard

Gabriel Amard

Qui est Gabriel Amard ?

            Gabriel Amard est membre de la commission Eau publique, il est co-fondateur de « France Eau Publique », le réseau des gestionnaires publics de l'eau dans le cadre de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR). Il est aussi administrateur de « Élus Associations Usagers » (EAU) présidé par Michel Parage. Enfin, il milite aux côtés d'Anne Le Strat, présidente de Eau de Paris et de Aqua publica europea.

Animateur du combat pour la gestion publique de l'eau, il a impulsé la sortie de Viry-Châtillon du syndicat des Eaux d'Île-de-France (SEDIF) et créé la régie publique Eau des Lacs de l'Essonne après une votation citoyenne organisée à Viry-Châtillon et Grigny en juin 2010. Il fut ensuite le président du conseil d'exploitation de cette régie publique (2010-2014).

Les Lacs de l'Essonne a été alors la première collectivité depuis 1923 à quitter le SEDIF pour la gestion publique. Gabriel Amard a été ainsi le premier élu à mettre en place, en France, des conditions d'accès à l'eau potable (2011) qui allient la gratuité des mètres cubes indispensables à la survie et des compteurs ainsi que des conditions différenciées selon les usages de confort, de luxe ou professionnels.

Il est également l’auteur de plusieurs essais sur les modes de gestion publique de l'eau :

  • L'eau n'a pas de prix : vive la régie publique ! Paris, Bruno Leprince éditeur, coll. « Politique à gauche », 2010
  • Guide de la gestion publique de l'eau, Paris, Bruno Leprince éditeur, coll. « Les guides républicains », 2012, 2e éd. (1re éd. 2011)
  • La guerre de l'eau : La régie publique, c'est possible, Paris, Bruno Leprince éditeur, coll. : « Politique à gauche », 2013
  • E Comme eau : comment bâtir et gérer une régie publique ? Avec Vivien Rebière, Paris, Bruno Leprince éditeur, Collection : “les manuels des collectivités“,2015
  • D comme droit à l’eau : proclamons le droit humain à l’eau, avec Jean-Claude Oliva, Philippe Bluteau, Florent Pommier et Riccardo Petrella, Paris, Bruno Leprince éditions, collection : “les manuels des collectivités“, 2016

À 50 ans, et bien qu’actuellement sans mandat, il dispose d’une solide expérience d’élu local : adjoint au maire de Longjumeau de 1989 à 1995, il a été maire de Viry-Châtillon de 1995 à 2005, conseiller régional d'Île-de-France de 1998 à 2001, Vice-président du conseil général de l’Essonne de 2001 à 2004, Président délégué du conseil général de 2006 à 2008 et président de la Communauté d'agglomération Les Lacs de l’Essonne de 2004 à 2014.

Politiquement, s’il a été membre du PS, il l’a quitté en 2008 pour le parti de gauche dont il est aujourd’hui secrétaire national chargé des élus et des radicalités concrètes. Il est aussi président de l’association nationale des élus du Parti de Gauche : “La gauche par l’exemple“.

Enfin, par ailleurs, il est le porte-parole “Eau Bien Commun“ de Jean-Luc Mélenchon, chargé pour la France insoumise de la parution du livret thématique sur l’eau de l’Avenir en commun.

CEP 17 organisera un forum à Périgny au lendemain de la journée mondiale de l’eau
CEP 17 organisera un forum à Périgny au lendemain de la journée mondiale de l’eau

Commenter cet article