Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Insoumis en colère

Publié le par rue du blogule rouge

Insoumis en colère

La colère, dit-on pourtant, est mauvaise conseillère…

Cependant, l’annonce des résultats du premier tour des présidentielles m’a mis en colère. Et depuis je ne décolère pas !

D’ailleurs, à J + 5, je suis toujours autant en colère.

Une partie de moi, tout au moins.

Bien sûr, l’autre partie, plus raisonnable, est consciente que ces élections ont été une grande victoire ! Presque 20% pour Jean-Luc Mélenchon et l’Avenir en commun,  c’était inespéré il y a encore quelques mois. Grace au mouvement de la France insoumise, les idées initiées par l’Humain d’abord ont progressé dans le pays jusqu’à concerner plus de 7 millions de citoyens tandis qu’elles n’en avaient réuni que 4 millions à peine en 2012 avec le Front de gauche.

Mais l’autre partie de moi souffle sur les braises encore ardentes de la non qualification pour le deuxième tour et me maintient en état de stress.

En colère, je le suis d’abord contre les  sept millions six-cent-soixante-dix-neuf mille-quatre-cent-quatre-vingt-treize personnes parmi mes compatriotes qui ont, dès le premier tour, voté pour Madame Le Pen et son Front National. (Sans compter le million six-cent-quatre-vingt-quinze mille cent-quatre-vingt personnes qui ont voté pour son concurrent monsieur Dupont-Aignan)

Comment peut-on à ce point ignorer le simple bon sens humain qui place la solidarité bien au-dessus de la peur de l’autre ?

Que veulent-ils ?

Ne comprennent-ils pas que “les étrangers“, qu’ils viennent d’Afrique, d’Amérique ou d’Asie sont des gens comme eux et ont tout autant qu’eux le droit de vivre, de travailler et, contribuant à notre économie, de profiter de notre qualité de vie ?

Ne comprennent-ils pas que l’écart entre “pays riches“ et “pays pauvres“ s’accroissant sans cesse, un jour ou l’autre, les “pays pauvres“ se révolteront et qu’ils auront raison de le faire ? Que s’il y a des “pays pauvres“ c’est à cause des politiques suivies par quelques “pays riches“ qui continuent sur la voie tracée par la colonisation du siècle dernier en y exportant leurs marchandises, leurs règles et même leurs guerres ?

Comment peuvent-ils imaginer que ce parti issu des ligues d’extrême droite et du pétainisme, partisan de la colonisation en Afrique et ailleurs, tenants de l’Indochine et de l’Algérie françaises, négationniste des crimes nazis, antirépublicain et antidémocratique, catholique intégriste et favorable aux croisades contre l’Islam et les musulmans, antiféministe (contre le droit à l’IVG), favorable aux crédits publics à l’école privée, contre l’enseignement de l’histoire et de la philosophie et de la langue arabe, et ainsi de suite, pour le rétablissement de la peine de mort, comment imaginer donc que ce parti ait pu brusquement changer jusqu’à devenir tout à coup un respectable défenseur du peuple ?

Quant à l’écologie, on n‘en parle même pas. Continuons avec l’énergie nucléaire, continuons avec l’agriculture chimique, continuons avec le dogme du productivisme à tout prix.

Et quant aux appels du pied du FN à l’électorat de la France insoumise, qu’imaginent-ils ? Non, il n’y aura pas un vote insoumis pour le parti de la haine !

En colère, je le suis aussi contre les sept millions deux-cent-treize-mille sept-cent-quatre-vingt-dix-sept personnes parmi mes compatriotes qui ont, lors de ce premier tour, voté pour Les Républicains et son représentant, Monsieur Fillon.

Comment peut-on ignorer à ce point le simple bon sens citoyen qui place la probité comme la première valeur morale d’un candidat à la présidence ?

Je le sais et j’en suis d’accord, il faut maintenir la présomption d’innocence. Mais certains faits reconnus, sans tomber sous le coup de la loi, tombent sous celui de la morale. Monsieur Fillon, c’est évident,  est pourri par le monde de l’argent. Il vit “hors sol“ par rapport à nous. Achetez-vous ou vous faites vous offrir, même si c’est légal, des costumes à 13000 euros ? Vivez-vous dans un manoir de 1107m2 habitables ? Mélenchon a bien raison de dire que la trop grande richesse est immorale !

Qu’est-ce que son programme électoral prônant l’austérité comme jamais, la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires, la gouvernance par 49-3, la suppression de l’impôt sur la fortune, bref, un condensé de thatchérisme et de sarkozysme, peut-il bien avoir eu de séduisant pour ces électeurs ? Croient-ils réellement que le pays vit au-dessus de ses moyens et qu’il faut obéir toujours aux injonctions des oligarques à travers les institutions européennes et leur rembourser toujours et encore “la dette“ présentée comme annuelle ? Savent-ils que nous vivons dans un des pays les plus  riches et que nos richesses n’ont pas cessé de considérablement augmenter ces dernières années même si leur répartition est injuste ? Quant à l’écologie, on n‘en parle même pas. Continuons avec l’énergie nucléaire, continuons avec l’agriculture chimique, continuons avec le dogme du productivisme à tout prix.

En colère, je le suis également peut-être encore plus contre les huit millions six-cent-cinquante-sept mille trois-cent-vingt-six personnes parmi mes compatriotes qui ont dès le premier tour, voté pour En Marche et son candidat baudruche gonflé à l’hélium des médias , Monsieur Macron.

Comment peut-on à ce point ignorer le simple bon sens humain qui place la solidarité bien au-dessus de l’appât du gain et de l’argent-roi ?

Qu’ont-ils imaginé ?

Que cette création ex nihilo des médias inféodés à l’oligarchie des Riches allait révolutionner la société française ou au contraire la continuité probable avec la politique d’Hollande et de Valls les rassurait-elle ?

Je n’ose pas croire qu’ils aient pu voir en lui un personnage tout neuf. Un banquier ancien secrétaire de l’Élysée et ancien ministre des finances, pour remplacer celui qui devait avoir la Finance comme ennemi mais qui s’en était fait le larbin servile, quel faux changement programmé !

Son programme, justement, n’est rien d’autre que la politique d’austérité menée depuis dix ans avec, cependant, un peu plus de libéralisme encore pour les grandes entreprises capitalistes, un peu plus de dérégulation et de détricotage du droit pour les travailleurs. Haro encore sur les chômeurs, bande de fainéants ! Haro sur la Sécurité sociale et vivent les assurances privées ! Haro sur les communes qui devront se passer de taxe d’habitation ! Bienvenue aux spéculations financières qu’on favorisera en supprimant la partie de l’impôt sur la fortune qui concerne la finance, etc.

Quant à l’écologie, on n‘en parle même plus. Continuons avec l’énergie nucléaire, continuons avec l’agriculture chimique, continuons avec le dogme du productivisme à tout prix.

N’avons-nous pas là toute la politique, en pire, qui a mené de nombreuses personnes à la désespérance et au vote Le Pen ? Et en plus, les Macronistes du premier tour viennent nous faire la morale : “Ne vous abstenez pas, ne votez pas blanc, votez Macron au deuxième tour ou Le Pen va passer !“ Mais qu’ils balayent devant leur porte ! De toute façon, ce ne sont pas les bulletins blancs ni les abstentions qui feraient “passer“ la Madame Le Pen, mais bien les votes pour elle. C’est la politique menée ces dernières années par le PS qui a amené le FN à être fort électoralement et c’est la politique que veut mener Macron qui le renforcera encore davantage.

Et quant aux appels du pied d’En Marche à l’électorat de la France insoumise, il est plein d’illusions. Il y aura, j’en suis sûr, bien peu de votes mélenchonistes pour le parti de l’argent.

En colère, je le suis tout autant contre les deux millions deux-cent-quatre-vingt-onze mille cinq-cent-soixante-cinq personnes parmi mes compatriotes qui ont voté au premier tour pour le PS représenté par Monsieur Hamon.

D’accord avec l’Avenir en commun sur l’essentiel, ils avaient l’occasion historique de changer la société, d’instaurer une 6ème République, de placer l’écologie en position centrale, d’assurer la transition énergétique, de lutter contre la pauvreté, la précarité et l’austérité,  en votant Mélenchon.

Mais ils prétendent avoir voté pour la défense de l’Europe, ce qui aurait distingué le programme de Hamon de celui de Mélenchon. Défense de l’Europe ? Mais de quelle Europe parlons-nous ? Si c’est celle de Merkel et de Juncker et des injonctions austéritaires, est-elle défendable ? Si c’est celle de la défense commune, n’est-elle pas très dangereuse pour la paix, justement ? Est-ce notre intérêt de montrer sans arrêt nos muscles ou ne vaut-il pas mieux se retirer des organisations bellicistes qui risquent de nous entraîner vers des guerres et négocier la paix avec ceux qui, éventuellement, la menaceraient ?

De toutes façons, ceux qui ont voté pour Monsieur Hamon, sachant par avance que leur vote était un vœu pieux, le PS ayant explosé sous les coups de ses propres dirigeants tous partis, ou presque, à la soupe macroniste, ne sont-ils pas  en grande partie responsables de la non qualification de Mélenchon pour le deuxième tour et donc de celle de Le Pen ?

Et ce sont eux, maintenant qui viennent nous faire la morale ? “Ne vous abstenez pas, ne votez pas blanc, votez Macron au deuxième tour ou Le Pen va passer !“

Mais qu’ils balayent devant leur porte ! De toute façon, ce ne sont pas les bulletins blancs ni les abstentions qui feraient “passer“ la Madame Le Pen, mais bien les votes pour elle. C’est la politique menée par le PS ces dernières années qui a amené le FN à être fort électoralement et c’est la politique que veut mener Macron qui le renforcera encore davantage.

En colère, enfin, je le suis également (un peu moins, quand même,  mais..) contre les déclarations de nos alliés communistes qui, après avoir traîné les pieds jusqu’à 15 jours de la fin de la campagne, essayent maintenant de s’en attribuer les mérites. Souvenez-vous des déclarations acides sur l’ego supposé de Mélenchon, rappelez-vous les critiques de Dartigolles ou les aspirations de Chassaigne à la candidature. Quant à Laurent, toute sa campagne en faveur de Mélenchon s’est résumée à quelques mots tout en essayant de ménager les militants et l’électorat communistes favorables à la candidature Mélenchon et les cadres permanents du parti favorables à une participation aux primaires du PS et même à la candidature Hamon. Et maintenant, à les entendre, c’est grâce à leur campagne et à l’électorat communistes dans les quartiers populaires que “notre candidat“ a été porté à  presque 20% dans ce scrutin ! Assez de récupération, par pitié !

Dites, les gens, ça dure longtemps, la colère ?

Commenter cet article