Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Courrier des visiteurs

Publié le par rue du blogule rouge

Y en a marre d'entendre parler de courage !

 

On nous parle de courage, de décision difficile, de rigueur, mais de quoi nous parlent-ils ? Il faut rembourser la dette et il n'y a plus d'argent (mais quand il s'agit d'en trouver pour les banques, on en trouve).

Il faudrait réindustrialiser la France, ils découvrent la lune ! D'autres nous disent la même chose avec des mots quelquefois différents. Ceux-la même qui ont dit oui à la concurrence libre et non faussée, celle qui renforce les délocalisations des entreprises et massacre nos emplois. En 2005, les Français avaient déjà dit NON à cette Europe là.

Mr Cahuzac, président socialiste de la commission des finances comme Mr Fillon nous expliquent qu'il faut avoir le courage de la vérité. L'un, depuis sa ville de Villeneuve-sur-Lot, nous affirme  qu'il n'y aura pas de coup de pouce pour le SMIC, parce que la pyramide des rémunérations est déjà assez plate, écraser davantage les choses ne serait pas souhaitable...

L'autre, Mr Fillon, nous dit qu'augmenter le SMIC aujourd'hui serait une faute économique, celà écraserait la hiérarchie des salaires et induirait une augmentation du coût du travail, donc du chômage...

Cherchez l'erreur dans ces deux déclarations : quelle est la différence entre une goutte d'eau sortant du robinet à Paris ou à Villeneuve-sur-Lot ? 

Allons, messieurs, encore un effort et vous allez finir par avoir le courage de vivre  une année avec le SMIC d'aujourd'hui à moins de 1000 euros par mois.

Vous verrez, ce n'est que du bonheur ! Malgré l'explosion des charges et du loyer, ne vous faites pas de soucis, vos chers compatriotes seront solidaires, ils vont vous aider à vivre comme eux, avec pas grand chose.

Soyons au contraire courageux, augmentons le SMIC à 1700 euros, vous verrez, nous saurons les dépenser dans la consommation utile et celà nous permettra de mieux finir nos fins de mois.

Courageusement, si vous cherchez comment financer ce progrès social, les smicards vous proposent d'en prendre un peu dans les caisses des quarante premières grandes entreprises, celles qui déclarent 46 milliards d'euros de profits au 1er semestre 2011.

                                                                                                                             Maryline Brosseau

Commenter cet article