Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

VÉLO, BOULOT, DODO !

VÉLO, BOULOT, DODO !

Nos propositions en faveur des liaisons dites douces et d’une meilleure accessibilité des lieux publics à Périgny

  • Limitation de la vitesse à 30 km par heure sur l’ensemble du territoire communal à l’exception de la D108 (avenue Paul Langevin et avenue Joliot Curie) qui mène de Saint-Rogatien jusqu’à la zone industrielle et assure la traversée vers La Rochelle jusqu’au rond- point de la République.

  • Amélioration des liaisons cyclables avec les communes voisines
    Ces propositions concernent en grande partie la CDA puisqu’elle a la compétence des liaisons cyclables.

Notre commune est limitrophe de 6 autres communes : Bourgneuf, Dompierre, Saint-Rogatien, La Jarne, La Rochelle et Puilboreau. Nous souhaitons que pour chacune de ces communes, en collaboration avec elles une ou plusieurs liaisons cyclistes soient rendues possibles ou améliorées.

  • Bourgneuf

    Nous n’avons pas de proposition précise concernant Bourgneuf, le seul tracé possible pour éviter le trafic automobile étant celui qui passerait par Gâte-Bourse, point à partir duquel le chemin vicinal menant à Bourgneuf par Chevillon, n’est pas actuellement goudronné.

    Dompierre-sur-Mer

    La liaison avec Dompierre est actuellement assurée par la “Vélodyssée“ le long du canal de Rompsay. Il manque cependant une liaison avec le centre-ville de Dompierre depuis le canal (parc du canal). Une piste en site propre serait donc à créer le long de la D107.
    D’autre part, il faut accélérer la création côté Périgny d’une piste le long de la rue Jeanne Barret et sécuriser le franchissement de la D108e1 et du pont au fief des Gardes sous la ligne de chemin de fer La Rochelle/Nantes.

    Saint-Rogatien

    La liaison avec Saint-Rogatien est déjà assurée de deux manières :

    1/ la piste du Vivier joint la rue de La Cauilaude à Périgny à la rue de Périgny à Saint-Rogatien au croisement de la D203e4. Il ne serait pas incongru de demander à Saint-Rogatien d’aménager une piste aboutissant derrière leur gymnase pour réduire la distance vers leur centre ville.

    2/ la piste construite à Périgny le long de la rue du Péré (D108) entre le rond-point du carrefour de la rue des Palombes et de la rue des Mouettes avec la D111 et le rond-point de la D111 à l’entrée de Saint-Rogatien. Cet itinéraire pourrait être doublé en passant par le chemin vicinal qui prolonge la rue des mouettes et par le Petit Beauvais. Ce dernier parcours supposerait néanmoins la traversée de la D108 et devrait donc lors de cette traversée être sécurisé par des ralentisseurs.

    N’oublions pas non plus de demander à nos amis de Saint-Rogatien quelle solution ils pourraient envisager pour relier ce rond-point et la moyenne surface qu’ils ont voulu implanter sur la D111 à hauteur de la rue du Clou.

    Une 3ème liaison serait possible et nous proposons d’utiliser pour la créer les chemins vicinaux existants : le chemin du fief de Beauvais, puis le chemin qui est dans le prolongement de la rue du 19 mars 1962 à Saint-Rogatien.
    Ce chemin du fief de Beauvais pourrait d’ailleurs constituer l’amorce d’un itinéraire menant à Clavette et à La Jarrie.

Ces chemins sont toutefois dans un très mauvais état et nécessiteront une réfection (et un entretien). Ils devront aussi être interdits à la circulation générale automobile et être réservés aux deux-roues et aux engins agricoles (et aux riverains).

La Jarne

La liaison avec La Jarne peut se faire par le chemin vicinal du fief de Beauvais déjà mentionné jusqu’au croisement, avant Cassemortier, de la D111 (Saint-Rogatien/La Jarne) et la construction d’une piste le long de la D111 jusqu’à La Jarne, rejoignant la piste existante de la D939 (de La Jarne à Belle-Aire Nord à Aytré).

La Rochelle

La liaison avec La Rochelle s’effectue actuellement de 2 manières :

Première manière : Par la Vélodyssée, piste en site propre le long du canal de Rompsay jusqu’au boulevard Joffre à La Rochelle. Elle peut être empruntée,

  • soit à partir de la rue du Pont, ou du pont de Rompsay mais là comme ici, des améliorations urgentes sont à apporter impérativement pour sécuriser son entrée,

 

 

(Voici celle du pont de Rompsay-avenue Louise Pinchon)

 

 

VÉLO, BOULOT, DODO !
  • soit, bientôt, par la nouvelle piste construite à l’emplacement de l’ancienne voie ferrée de la ZI et traversant en souterrain la voie de Nantes. Cette piste n’est pas encore terminée au moment où nous écrivons (mars 2016). Il sera nécessaire aussi de créer un morceau de piste supplémentaire d’une centaine de mètres le long de l’avenue Lumière depuis la rue de Vaucanson jusqu’à cette piste. Nous espérons que cela a été prévu ! (Avril 2016 - Yes ! Ce tronçon vient d'être ouvert à la circulation !) 

Cette piste du canal de Rompsay nécessite par ailleurs une sérieuse réfection, les racines des arbres l’ayant soulevée à maints endroits.

Deuxième manière : Par le rond-point de La République et le pont sur la rocade (piste en site propre) pour rejoindre le collège Fabre-d’Églantine à Villeneuve-les-Salines. Venant du centre-ville de Périgny ou de Rompsay, cet itinéraire nécessite de passer par la contre allée de l’avenue Joliot Curie où aucune matérialisation au sol ni aucun panneau indicateur n’existe. Une fois franchie la rocade en site

propre et parvenu dans la commune de La Rochelle, une piste en partie en site propre permet de traverser Villeneuve-les-Salines et rejoindre le viaduc Jean Moulin et le quartier de la gare ou de rejoindre la piste du canal par Le Petit Marseille ou même d’aller en direction des Minimes.
Avant de franchir la rocade au rond-point de la République, il faut traverser la bretelle de sortie. C’est très dangereux ! Nous proposons à cet endroit soit de déplacer le panneau “céder le passage“ avant la traversée de la piste cyclable, soit d’installer un feu vélos/piétons à la demande comme celui qui existe côté La Rochelle pour traverser l’avenue Jean-Paul Sartre en face du collège Fabre d’Églantine.

Une troisième liaison s’imposerait par le chemin de la Vaurie, nécessitant la création d’une piste le long de la Moulinette entre le Morillon et la rocade et surtout le franchissement de la rocade (par une passerelle ?) pour aboutir en face de la piste existante qui part de la ferme de la Moulinette (ce qui signifie qu’un autre morceau de piste serait à construire entre la rocade et la ferme de la Moulinette) et rejoint les Minimes en contournant Villeneuve-Les-Salines par l’est (par Aytré). Les velléités de projet d’un passage par l’échangeur d’Aytré supposent, elles, outre un franchissement d’échangeur un peu délicat (il faut trouver les espaces suffisants et élargir la piste entre le Pré Carré et l’échangeur), un détour de plus d’un kilomètre, ce qui, à vélo, peut s’avérer beaucoup, d’autant que la rue des Cottes-Mailles jusqu’au Chemin de la Moulinette ne sont pas sécurisées malgré une vitesse déjà limitée à 30 km par heure.

Puilboreau

La liaison avec Puilboreau exige soit la création d’une piste le long de la D263, depuis la rue de Chagnolet jusqu’à la N11, soit la création d’un itinéraire par des rues existantes (par exemple, impasse des jardins, rue La Fontaine, rue Lamartine, etc.) soit les deux et l’aménagement du pont sous la N11.

Un deuxième itinéraire Périgny/Puilboreau serait souhaitable depuis le canal et la rue du Pont par Chagnolet pour accéder à la zone commerciale de Beaulieu par le nord-est.

Amélioration des liaisons cyclables communales C’est vrai : des améliorations ont déjà été apportées

Une piste a été créée par la CDA dans la zone industrielle rue de Vaucanson et rue Pierre Fermat jusqu’au rond-point nouveau de Léa Nature, même si la sortie de ce rond point en direction des Cafés Merling et de la piste des jardins ouvriers a été affublée tout récemment d’une bordure de trottoir haute d’une quinzaine de cm, interdisant son franchissement à vélo-un comble).

Le débouché de la piste venant de la rue de Vaucanson vers la rue des Gardes a été amélioré. Une piste a aussi été crée rue Frédéric Sauvage permettant d’atteindre la zone des 4 Chevaliers.

La piste permettant le passage sous la voie ferrée Nantes/La Rochelle pour rejoindre la piste du canal de Rompsay est en cours de construction sur l’ancienne voie de chemin de fer de la Zone industrielle.

Il a aussi été tenu compte de certaines de nos observations antérieures :

Le passage extérieur du rond-point de l’avenue Lumière au-dessus de la gendarmerie a été goudronné (mais pas élargi suffisamment pour permettre le croisement d’autres cyclistes !).
Chemin des oiseaux, par exemple, des barrières ont été espacées côté Salle de sports, facilitant l’accès.

Des trottoirs ont été surbaissés et des panneaux d’interdiction intempestifs ou totalement illogiques ont été enlevés rue des Jards ou rue des Tourterelles.

Le panneau ‘stop“ sur la piste cyclable au sortir du parking de l’usine Merling a été inversé, conformément aux prescriptions du code de la route : ce sont désormais ceux qui entrent ou sortent du parking qui doivent s’arrêter. 

VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !

Des traçages au sol ont été effectués au entre le chemin de oiseaux et le chemin des Jards pour traverser la rue du Péré.

Les rochers dangereux ont été retirés de la piste de l’avenue Lumière et les regards (bouches d’égouts ?) proéminents nivelés.

D’autres interventions ont permis de retirer une des 3 barrières empêchant d’utiliser l’itinéraire pourtant conseillé aux cyclistes au bout de la rue des Tourterelles, mais pas de les espacer suffisamment pour autoriser le passage d’un fauteuil roulant !

VÉLO, BOULOT, DODO !

Il reste encore beaucoup de travail ! Quelques exemples :

Aucun panneau indicateur de direction ni de distance n’a été ajouté pour les cyclistes et ne sont apparemment prévus que des panneaux indiquant que la piste cyclable existe (avec un petit vélo dessiné dessus), au cas ou des cyclistes un peu niais n’auraient pas compris : comme si les seuls panneaux indicateurs pour les automobilistes consistaient en un dessin d’une voiture à l’entrée des routes. Nous demandons des panneaux de direction et de distance !

(Mea culpa : - Avril 2016 - des panneaux indicateurs de direction pour les cyclistes ont été ajoutés à certaines intersections. Même si on n'est pas allé jusqu'à indiquer les distances, ce qui n'aurait pas été superflu pour ceux qui se déplacent à vélo, c'est un progrès certain ! Si nos critiques -constructives- ont pu avoir une influence quelconque sur cette apparition “spontanée“, nous ne nous en plaindrons pas !)

Voici les seuls panneaux indicateurs existant à Périgny jusqu'à présent :

VÉLO, BOULOT, DODO !

De nombreux trottoirs n’ont toujours pas été surbaissés : rue des Tourterelles, rue du Château, par exemple.

VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !

Le revêtement des pistes en site propre est particulièrement dégradé.

VÉLO, BOULOT, DODO !

La piste qui longe la D108 n’est toujours pas terminée puisqu’il manque un maillon (terrain n’appartenant pas à la collectivité) avant le rond-point des cafés Merling.

VÉLO, BOULOT, DODO !

Il n’a toujours pas été possible de faire corriger le franchissement de la rue du Péré au niveau de la rue des Mouettes, rendu dangereux parce que l’itinéraire conseillé passe tout simplement au-dessus d’un regard trop onéreux à déplacer et oblige son franchissement (15 cm environ).

VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !
VÉLO, BOULOT, DODO !

Nous avons pour ce croisement une proposition simple :

Maintenir (le long du mur) l’itinéraire actuel pour les vélos qui viennent soit de Saint-Rogatien, soit de la rue des Palombes et veulent aller vers la rue des Courlis, puisque pour eux les trottoirs sont surbaissés. Laisser l’autre partie du trottoir aux piétons.

Pour ceux qui viennent de la rue des Courlis, il suffit d’emprunter le rond-point en partage avec les voitures pour prendre la piste cyclable. La visibilité est bonne et un marquage au sol avec deux panneaux d’avertissement aux automobilistes devrait suffire à cet endroit à assurer la sécurité.

Une deuxième solution - la meilleure- pour ces cyclistes venant de la rue des Courlis, existe. Elle consisterait à tracer une piste d'une vingtaine de mètres sur le trottoir, large à cet endroit d'environ 3 m et de  les faire traverser en même temps que les piétons pour rejoindre la piste en site propre. Ces deux solutions éviteraient aux cyclistes venant de la rue des Courlis de traverser cette rue sans avoir la visibilité sur les véhicules venant de la rue du Péré et désireux de tourner à droite dans cette même rue des Courlis !

Autres propositions

La piste cyclable de la rue du Château, entre la D108e4 et la rue de la Vaurie a été tracée du mauvais côté. Il faut l’établir en face. Ça tombe bien : les trottoirs n’ont pas encore été surbaissés ni à l’entrée sur la piste ni à sa sortie.
Pourquoi ne pas utiliser ensuite la rue des Mésanges pour détourner le trafic des vélos de la rue du château si dangereuse entre l’hôtel de ville et la place des Droits de l’Homme ?

Nous proposons de créer dans le prolongement de la rue des Mésanges une piste à travers le parc et le “terrain Bougraud“ (sur lequel un lotissement est prévu), avec franchissement de la Moulinette sur une passerelle en bois (du type de celle déjà existante entre la rue de la Passerelle et la rue Roche- Barangère), et débouchant sur la Grande Rue derrière la poste.

Cet itinéraire aurait l’avantage de prolonger la future piste de la rue Châteaurenard côté école et de fournir aux écoliers une liaison sécurisée et évitant le plus gros du trafic sur la place de la Pommeraie.

Une autre piste serait à créer aussi le long de la D108e4 depuis le croisement de la rue du Château jusqu’au terrain des gens du voyage qui, actuellement, sont totalement isolés en face de Varaize, ne disposant même pas d’un trottoir pour venir, par exemple, à l’école.

• Des circuits à faciliter en priorité pour les fauteuils roulants

Ça tombe sous le sens : les personnes âgées adorent le –magnifique- parc des Coureilles et il faudrait donc pouvoir aller facilement de l’EHPAD de la Pommeraie jusqu’à l’entrée du Parc, rue du Péré. Ce n’est pas le cas actuellement surtout en raison du très mauvais état des trottoirs de la rue du Péré entre la place de la Pommeraie et le centre culturel. Ils sont en effet à la fois en dévers et mal entretenus, côté maisons et mal entretenus et trop étroits côté parc.

Ces détails sont importants lorsqu’on pousse une personne à mobilité réduite ou une personne âgée dans son fauteuil roulant. Que pensez-vous de l’arrivée de la rampe d’accès à l’EHPAD sur la rue de Valençay, pourtant refaite il n’y a pas très longtemps ? Imaginez que vous poussiez le fauteuil roulant un peu trop à droite en venant de l’EHPAD...

Ne pas se tromper de côté pour descendre sur la rue !

Ne pas se tromper de côté pour descendre sur la rue !

Bien entendu ces exemples de propositions ne sont pas exhaustifs et la réflexion sur l ‘accessibilité doit s’effectuer pour tout aménagement !

Les barrières destinées au filtrage des véhicules dans l’accès aux pistes ou chemins piétons sont aussi, au même titre que les bordures de trottoirs, même trop hautes de deux centimètres, de redoutables obstacles à franchir lorsqu’on est dans un fauteuil roulant, s’il n’est pas motorisé.

Allez chiche ! Essayez de faire passer un fauteuil roulant là dedans !

VÉLO, BOULOT, DODO !

Attention aussi à ce que les portes des bâtiments publics, comme celle de la médiathèque par exemple, puissent être bloquées en position ouverte sans se refermer avant le passage du fauteuil.

Résumons :

  • Apaisement général de la circulation par une limitation de la vitesse à 30km/h

  • Pistes à créer

  • Itinéraires à améliorer (revêtements, panneaux indicateurs, marquages au sol, suppression des obstacles comme les barrières, etc.)

  • Attention prêtée aux détails de l’accessibilité (hauteurs des trottoirs d’accès aux pistes,

    revêtement des trottoirs, portes à ouvrir, etc.)

VÉLO, BOULOT, DODO !

En jaune les tronçons de piste ou pistes en site propre déjà existants

En orange, les itinéraires partagés officiellement conseillés

En bleu les itinéraires partagés à aménager ou améliorer

En rose les pistes à créer

État des lieux (hiver 2015-2016)

Sur le front des transports “doux“, les choses bougent à Périgny. En 2003, l'association Vive le Vélo avait établi un premier état des lieux que Rue du Blogule Rouge avait commenté en l'actualisant en 2010.(Voir ci-dessous sur cette page)

Depuis lors, une nouvelle équipe municipale s'est installée. Les arguments que nous avions développés pendant la campagne électorale des municipales semblent avoir porté leurs fruits et on note plus qu'un frémissement dans l'approche de la “politique du vélo“ à Périgny.

Des pistes en site propre ont été construites, des aménagements effectués. Reconnaissons-le, la volonté d'aller de l'avant dans ce domaine semble maintenant être mieux partagée.

Des progrès sont cependant encore faire : amélioration des revêtements utilisés, suppression des “points noirs“, installation de panneaux indicateurs et de distance, etc. Il y a encore du travail pour inciter les citoyens à utiliser davantage ce mode de transport propre.

Rue du Blogule Rouge souhaite apporter sa pierre à l'édifice commun en proposant un nouvel état des lieux sous la forme d'une “description des itinéraires cyclables de Périgny. (Voir ci-dessous le lien vers Périgny Story).

Ça bouge, oui, mais pas sur tous les plans et pas tant que ça, la preuve :

L'association "Vive le Vélo" a établi en 2003 un "Etat des lieux du domaine   cyclable de Périgny". "Rue du Blogule Rouge" vous propose de le revisiter en l'actualisant pour 2010. Le texte de VLV est en blanc, les commentaires de RBR sont en rouge.                                                                                          

 1-      Kilométrage 

  Pistes cyclables : 4,12  km

Zone Industrielle : 1450 m

(2 pistes se croisent, l'une va des cafés Merling au Rond-point de la République et on vient de la rallonger d'1 km en 2011 pour aller jusqu'au Vivier, l'autre va de Palmilud à Rompsay.)

Canal de Rompsay : 1170 m

Le Vivier : 1350 m

Chemin des jards : 150 m

  RIMG0015-copie-1

 

Bandes cyclables : 0,40  km

            Rue A.Bergès  (Z.I.) : 320 m

            Autres : 80 m             

2-      Etat des pistes et bandes existantes  

 Pistes cyclables :

Zone industrielle : - nombreuses bosses.

Piste refaite en 2008 mais en partie avec un revêtement blanc gravillonné non adapté au vélo. Étroite et en très mauvais état rue de Vaucanson. 

- poubelles régulièrement entreposées sur la piste (Opalia,  Banque alimentaire).

(On peut aussi ajouter à cette liste des entreprises indélicates les services de la CDA de La Rochelle !)

- franchissement de la vieille voie ferrée : poteau à enlever pour le passage des remorques-enfants et graviers dans le virage.

C'est toujours le cas en 2010 (plus de feuilles que de gravillons), les poteaux sont toujours là.

Canal : - fissures dues aux racines des arbres et aux glissements de terrain.

Particulièrement rive gauche, entre la passerelle et l'écluse. C'est de plus en plus le cas en 2010 !

- accès difficile depuis le pont du canal vers la piste.

"Difficile" est un euphémisme. Avant le pont, il faut traverser la rue et le passage à niveau au milieu d'un traffic toujours dense à cet endroit. Rien de changé en 2010 par rapport à 2003.

  - entretien automnal (à améliorer).

Le Vivier : les voitures se garent sur la piste cyclable (absence ou insuffisance de  places de parking).

C’est toujours le cas.La piste n’est jamais balayée alors qu’elle est bordée d’arbres et est jonchée de feuilles, de branches ou autres détritus végétaux, surtout derrière l’entreprise Tardet.             

Bandes cyclables :

            Rue A.Bergès  (Z.I.) : marquage effacé dans le virage.

En allant vers l'avenue Langevin, on aboutit à une route à 4 voies sans possibilité de s'échapper pour les vélos !

           RIMG0046

Bandes de courtoisie :  Grande Rue de Périgny : 1160 m de pavés 

A chaque fois que des travaux sont effectués sur la chaussée, les pavés sont remplacés par du goudron. Les pavés restant  sont de toute façon sont proches de la tôle ondulée. Quant à la largeur de la bande  ainsi constituée, elle est bien insuffisante pour assurer la sécurité.    

3-      Stationnement des vélos  

Centre commercial : râteliers (avec engagement de la roue avant) fixés.

Mairie, école primaire, stade, bibliothèque et tennis : râteliers non fixés.

Gymnase et Palmilud : arceaux.   

Doléances                                                

Cette liste renvoie au plan annexé. Elle intègre les données du Schéma Directeur des Liaisons Cyclables voté par la CDA en décembre 2002.  

A- Amélioration de l’existant  

Zone industrielle :

1-  Supprimer les bosses, avec une priorité pour celle entre ACI et le Centre de formation (compagnon du devoir).

   Ça, c'est fait !  

2-  Rappeler aux entreprises (Opalia, Banque alimentaire…et à la COVED ) de veiller à ne pas entreposer les poubelles et cartons sur la piste cyclable.  

 Il faudrait aussi le rappeler à la CDA !!!  

3-  Arbustes - déplacer la spirée masquant la visibilité à l’angle de la rue du  poteau

et de la rue de Vaucanson.

 - ne pas arracher la petite haie qui sépare bien la piste de l’avenue Louis Lumière. 

Elle a quand même été en partie  arrachée mis ce n'est pas vraiment gênant.    

4-  Franchissement de la vieille voie ferrée : poteau à enlever pour le passage de remorques-enfants, et graviers dans le virage (cause de chute).

Les poteaux sont toujours là en 2010 !

  RIMG0037

   RIMG0038

 

5-  Le giratoire de l’avenue Louis Lumière (au niveau de la gendarmerie) peut être évité en refaisant le goudron et le marquage à l’extérieur du giratoire.

Toujours en l'état, pourtant, le trottoir après la gendarmerie serait facile à aménager et un passage matérialisé au sol avec de la peinture pourrait permettre de traverser la rue Château-Renard déjà limitée à 30 Km par heure. RIMG0014-copie-1    

 

6-  La bande cyclable de la rue A.Vergès donne sur l’avenue Paul Langevin mais ne permet pas d’accéder à la contre-allée, faute de continuité sur le terre-plain en herbe.

 Effectivement, elle ne mène nulle part !    

Canal de Rompsay :

7-  Pont du canal de Rompsay : Marquage au sol devant le Stop de la rue du  poteau, signalant le passage des cyclistes allant du pont vers la piste.

De marquage au sol il n'y a toujours pas et les cyclstes qui viennent de la rue des gardes arrivent face à un pasage piétons où ils sont censés descendre de vélo pour traverser et ne pas retrouver un trottoir à cet endroit inexistant ou trop étroit pour le passage d'un vélo.

 

RIMG0039RIMG0041

 

8-  Pont du canal de Rompsay : A l’entrée de la rue des gardes, le parking provisoire (?) de 2 voitures empêche la sortie des vélos en provenance de la piste.

 Parfois, 2 poubelles viennent aussi se garer sur la piste.  

RIMG0017-copie-1

RIMG0018-copie-1

 

9-  A la sortie de la rue des gardes, un ralentisseur sur la route CD 108 permettrait de sortir avec plus de sécurité.

En tous les cas, il faudrait trouver une meilleure solution qu'un simple passage pour piétons.  

10-   L’accès au canal en provenance du pont nécessite de couper le carrefour ou de s’arrêter au milieu du carrefour. Délicat et dangereux.Une étude est indispensable.

  Plusieurs années plus tard, on en est toujours à l'étude.

  RIMG0042

 

11-   Les fissures sur la piste sont à surveiller car très dangereuses. Entretien automnal à améliorer sous les châtaigniers (piste impraticable pour les rollers). 

12-   Eclairage insuffisant sur la piste le long du canal.  

13-   Il y a régulièrement beaucoup de piétons sur la piste cyclable et peu sur le chemin étroit réservé aux piétons (à élargir + marquage à l’attention des piétons).  

Le Vivier :

14-   La piste cyclable est régulièrement occupée par des voitures en stationnement.  Des parkings pour les voitures sont nécessaires.   RIMG0050

 

 La piste manque surtout de balayage.

 

Divers :

15-  Des « bateaux » ou « caniveaux en Vé » sont nécessaires dans bon nombre de rues, évitant aux cyclistes de franchir des dénivelés de plusieurs centimètres de haut :     - Entrée de la rue des orchidées à partir de la Grande Rue de Périgny.

  - Square des camélias (accès au passage vers la Grande Rue de Périgny)

  - Rue des Grands champs donnant sur la rue du muguet.

  - Rue de Provence

- Rue du Péré devant l’école de musique…  

16-   Dans la rue de la Caillaude, la bande goudronnée qui mène à la rue des Aigrettes est-elle un parking ou le début de la piste cyclable prévue ? Un fléchage ou marquage serait utile.

  Le fléchage serait partout utile et il est partout totalement inexistant !     

  B- Création d’aménagements nouveaux  

Rond-point de la République

17-   Pour remplacer le chemin boueux, il faudrait faire 100 m de piste macadamisée (cyclable + piéton séparés) entre le pont sur la rocade et la voie de décélération.

Ça, c'est fait et la traversée de la voie de sortie de la rocade a été améliorée.

Mais c'est encore insuffisant. Pourquoi pas un feu vélos/piétons comme de l'autre côté de la rocade, en face du collège ?

  RIMG0028

18-  En attendant mieux (sécurisation du franchissement de la bretelle d’accès au giratoire), il faudrait un marquage au sol et des panneaux signalant le passage piéton et le passage vélo pour les véhicules en provenance de la rocade.

Oui, oui, y aurait qu'à...

Ces demandes rejoignent celles sur la jonction Villeneuve-Périgny faites par le Comité de quartier de Villeneuve des Salines en Octobre 2003.

Bientôt 7 ans !!!

19-  Elargir la piste située entre la voie de décélération et la rue du Magnon. (il faut aussi boucher le nid de poule).  

20-  La Grande Rue de Périgny - ainsi que le projet de piste le long de l’avenue Joliot-Curie - amène les cyclistes à franchir la Grande Rue au niveau de la rue du Magnon. Quelle signalisation adopter ?

On réfléchit encore !  

21-  Le projet de contournement sud  dirige les cyclistes vers le rond-point de la République déjà problématique. Il faut prévoir une passerelle sur la rocade plus au sud, permettant de rejoindre les pistes du marais de Villeneuve.

Mais alors ça, mon petit gars, ça coûte ! 

Pommeraie-école

22-  Nouvel aménagement du Péré : ajouter une piste cyclable le long de la rue du Péré (liaison de desserte prévue dans le Schéma directeur).  

23-   Le franchissement du carrefour de la Pommeraie est rédhibitoire pour nombre de familles avec enfants, alors que c’est le cœur de Périgny. Une idée consisterait, pour les cyclistes en provenance de la rue du château, à contourner le carrefour par l’Est : piste autour du parking, franchissement de la rue du Péré, et bande cyclable (en sens unique) dans la rue de Valençay vers l’école. On pourrait utiliser le chemin de la rue de Chinon qui donne en face de l’école primaire.

Pour tout ça, faudrait vouloir ! Mais puisqu'on est en train de revoir tout ce pataquès central, ne faudrait-il pas diminuer les places de parking, augmenter l’espace piéton devant les magasins et matérialiser une piste cyclable passant par exemple entre la trésorerie et les coiffeurs/esthéticiennes  pour ensuite reprendre la rue de Valencay même à contre sens des voitures !  

24-   L’accès à l’école primaire est délicat pour les cyclistes descendus de vélos car il est nécessaire de sillonner entre les barrières de protection et les autres écoliers. Quelle solution rapide, même provisoire, peut-on envisager ?

L’association Vive le Vélo pourrait-elle être associée à la réflexion que les élus de Périgny mènent sur le réaménagement de cet axe ?

On pourrait aussi envisager de déplacer l'abri à vélos de l'école, ce qui modifierait les itinéraires d'accès.  

25-  La contre allée de l’avenue Paul Langevin se termine en cul-de-sac. Ce problème peut être résolu en faisant une piste qui contourne le rond-point sur la partie en herbe (devant l’Entreprise Merling).

Oui, c'est fait mais pourquoi ne pas relier cette piste au Parc en pasant par le nouveau mail ?  

26-  Le projet d’accès au canal (pont de Chagnolet) par le chemin rural intègre-t-il les préoccupations des cyclistes quant au franchissement de la route CD 108 (en pleine ligne droite) ?

  Indispensable !  

27-  L’axe Nord-Sud proposé dans le Schéma Directeur prévoit d’emprunter la rue place de la Chaume puis la rue du Péré (entre les deux feux de circulation). Ces deux rues sont jalonnées de parkings sur la voie et sont trop étroites pour y insérer une bande cyclable (largeur 1,20 m). Une zone 30 (par ailleurs souhaitable) ne résoudrait pas ces problèmes. D’où l’idée d’un axe Nord-Sud parallèle empruntant la rue des tourterelles, le chemin des oiseaux et le chemin des baladins (en cours de construction).

Et tant qu'on y est, pourquoi interdire le passage des vélos entre le chemin des oiseaux et la rue des bergeronnettes ?

   RIMG0053

28-   Le futur boulevard des Cottes Mailles d’Aytré prévoit une piste cyclable du marais de Tasdon jusqu’à la rocade. La commune de Périgny pourrait-elle faire une demande pour que le franchissement de la rocade (qui est sur la commune d’Aytré) intègre les préoccupations des cyclistes venant de Périgny et que l’on ne fasse pas un giratoire de la République bis !

Assurer une  liaison entre Aytré et  Périgny est indispensable !!! Une première solution existerait en aménageant la bretelle de sortie de la rocade pour les Cottes Mailles.  

 

29-  a) Une alternative à la Grande Rue de Périgny qui est pavée consiste à faire passer une piste dans le parc (Ouest), à longer et franchir la moulinette. La mairie a-t-elle inscrit au PLU le droit de préemption des parties de terrain bloquant ce projet si cher aux cyclistes autant qu’aux promeneurs ?  

  b) Une partie de la piste peut déjà être réalisée à la place du chemin un peu boueux longeant la moulinette (au bout de la rue du canton) permettant de rallier la rue de la Moulinette par la rue du canton. 

30-  Rétablir la liaison douce piétons/vélos vers Saint Eloi (passerelle).  

31-  Sécuriser le franchissement de la route d’Aytré pour les cyclistes passant d’un lotissement à l’autre ou se dirigeant vers les tennis et le stade.  

    C- Traversées – intersections - balisage  

-   Pour les principaux itinéraires cyclables de Périgny, prévoir un balisage léger à l’aide de petites pancartes vertes (surtout quand les pistes s’écartent des axes routiers), à l’intention des nouveaux cyclistes et des touristes. -         

2/3

1/3

Des peintures et des passages commun piétons-vélo seraient nécessaires en de nombreux points, parmi lesquels l’école primaire, l’école de musique, et les repères 7, 9, 10, 18, 20, 23, 25, 26 et 6 (passage vélo seulement).

-       Le franchissement des axes rapides (en particulier la traversée de la CD 108 – repère 26) doit se faire en 2 temps pour les cyclistes, avec assez de place sur l’îlot central pour que les familles de 4 ou 5 vélos puissent s’y retrouver, sans passer en 4 fois. 

D- Stationnement   

Les râteliers -avec engagement de la roue avant - présentent de nombreux inconvénients (trop étroits pour les roues de VTT, voilage des roues en cas de choc, l’accroche du vélo ne peut se faire que par la roue avant).

Aussi, pour les futurs stationnements, comme pour le remplacement des anciens, il faut prévoir des arceaux en U renversé, en particulier à la Mairie, à la bibliothèque, à l’école primaire, au centre commercial, au stade et au tennis.

Remarque sur les parkings voitures devant l’école primaire et le long de la rue du Péré : le mode en épis inversés permet aux véhicules sortant d’une place de parking de voir les véhicules et cycles arrivant et donc de limiter les accidents liés à une sortie en marche arrière.

Toutes ces recommandations de "Vive le vélo" étaient somme toute très raisonnables. 7 ans plus tard, on constate que bien peu de choses ont été réalisées. Ne semble-t-il pas en définitive, que manque la volonté politique de promotion des liaisons douces, malgré toutes les déclarations  d'intention et les rodomontades ?